"Conseil et Gestion de Patrimoine à la carte"

Epargne salariale

La mise en place de l’épargne d’entreprise peut se faire selon 3 biais différents :

  • l’abondement
  • l’intéressement
  • la participation

Plan Epargne Entreprise

Mis en place par l’entreprise, le Plan Epargne Entreprise (P.E.E.) est un système d’épargne collective qui concerne tous les salariés.

Ce dispositif facultatif vise à associer les salariés à la constitution d’un portefeuille de valeurs mobilières, généralement fonds communs de placement d’entreprise, qui peuvent aussi être :

  • Titres de sociétés
  • Actions émises par les sociétés
  • Supports financiers

Le PEE est financé de deux façons :

  • d’une part par le salarié qui peut y déposer les sommes perçues au titre de son intéressement et/ou de sa participation, ou qui y verse volontairement des sommes dans la limite de 25% de son revenu annuel ;
  • d’autre part par l’entreprise qui peut verser un abondement au titre de chaque salarié en activité.

Ce placement reste idéal pour mettre de l’argent de côté avec l’aide de son entreprise.

Plan d’Epargne Retraite Collectif

Outil d’épargne salarial complémentaire au Plan d’Epargne Entreprise (P.E.E.), le Plan d’Epargne Retraite Collectif (P.E.R.C.O.) constitue un complément de retraite individuel facultatif, en partie financé par l’employeur. Au préalable, un plan de plus courte durée de type PEE ou PEI doit nécessairement avoir été ouvert par l’entreprise.

Accessible au moment de la retraite, cette épargne sera versée sous forme de rente, voire de capitalisation si cela a été prévu par l’accord collectif.

Le portefeuille que constitue le PERCO repose sur :

  • des titres émis par les SICAV
  • des fonds communs de placement d’entreprise

Au minimum trois organismes de placements collectifs doivent être proposés par l’entreprise.

A l’instar du PEE, le PERCO est financé de deux voire trois façons :

  • d’une part par le salarié au titre de son épargne personnelle, de son intéressement, de sa participation aux résultats de l’entreprise, d’un compte épargne-temps (C.E.T.) ou encore des sommes correspondant à cinq jours de repos non pris ;
  • d’autre part par l’employeur qui peut effectuer un versement initial et éventuellement un versement facultatif ;
  • par ailleurs, un ancien salarié peut poursuivre les versements sur son PERCO à la condition qu’il n’en ait pas un autre chez son nouvel employeur.

En cas de difficulté, la possibilité de déblocage des fonds par anticipation, soit avant l’âge de la retraite, augure de la souplesse de ce placement.